Orgeotto aux lentilles, carottes et grenade et concours de recettes anti-cholestérol

Orgeotto aux lentilles, carottes et grenade

...Je sais que à voir toutes les gourmandises que je publie sur ce blog on dirait que je suis une inguérissable gourmande (mes hanches ne montrent pas le contraire non plus ;-) mais dans la vie de tout le jours je cherche de faire à manger le plus possible équilibré.
Quant au cholestérol, je n'ai pas personnellement ce problème et je ne me suis jamais trop interrogée sur les aliments qui favorisent ou diminuent le mauvaise cholestérol. Jusqu'au jour, il y a quelques année déjà, où ma mère nous a annoncé d'en avoir un excès.
Depuis, je suis devenue plus sensible à ce problème et quand je suis avec ma mère (quand je vais chez elle en Italie ou quand elle vient chez moi en France), et je cuisine pour elle (c'est à dire tout le temps, vu qu'elle n'aime pas du tout cuisiner, au contraire du stéréotype de la « mamma » italienne qu 'on a dans l'imaginaire collectif) je fais plus attention au choix des aliments, favorisant ceux qui peuvent l'aider à contrôler son taux de cholestérol. Car on peut modifier les facteurs de risque à travers une alimentation saine, la même que finalement sert à maintenir la forme même quand on n'a pas de cholestérol.
Mais, mais, vu qu'il n'y a pas d'auréole sur ma tête, ni sur celle de ma mère, ça nous arrive de « predicare bene et razzolare male » qu'en italien veut dire (traduction littérale) « prêcher bien et gratter mal ». Ce dicton italien (dont je ne sais pas s'il en existe un correspondant en français) veut dire que parfois on « prêche » ce qu'il faudrait faire mais qu'on ne l'applique pas tout à fait (oh, la joie d'être des humains).
Dans ce cas alors, un aide qui arrive de l'extérieur peut être très utile et plus motivant pour s'auto-discipliner mieux dans l'application des bonnes résolutions.
A ce propos, j'ai trouvé très utile le site « savoir réduire son cholestérol ».
Grâce à un programme de choaching gratuit conçu par le nutritionniste Jean-Michel Cohen, sur ce site – qui est soutenu par Danacol - on peut apprendre à connaître et à faire réduire son cholestérol à travers des explications, des vidéos, des conseils et des recettes de cuisine. Et même si on n'a pas de cholestérol, les conseils sont franchement utiles pour faire plus attention à mettre en pratique une bonne hygiène de vie.
Alors quand on m'a proposé de créer une recette pauvre en cholestérol et de participer avec cette recette au grand concours de recettes lancé sur le site, j'ai eu envie de m'y mettre.

Le concours de recettes pauvres en cholestérol est ouvert à tous
et dure jusqu'au 31 octobre 2010 inclus.

Vous aussi pouvez y participer! Il suffit de vous inscrire sur le site savoir réduire son cholestérol, et déposer votre recette pauvre en cholestérol (c'est à dire une recette sans œufs, crème, beurre et d'autres graisses animales, qui privilégie les matières graisses végétales, et favorise les fibres solubles comme par exemple les fruits, les légumes frais et secs, l'avoine...) vous trouverez d'autres indications sur le site.
Laissez-moi ensuite un commentaire sur ce billet en me donnant le lien de votre recette.

Vous aurez donc deux possibilités pour gagner le concours:
- une sur le site savoirreduiresoncholestherol où trois prix sont a remporter;
- et l'autre en jouant ici sur mon blog: le prix que vous aurez la possibilité de remporter (réservée aux lecteurs de mon blog) c'est une Smartbox Escapade gourmande.
Fin octobre je choisirai ma recette préférée parmi celles que vous m'aurez envoyé et la ou le gagnant pourra partir pour son escapade gourmande! A vous de proposer une recette légère et créative, en privilégiant le goût et la facilité de préparation.

Pour ma recette, je suis partie de l'idée d'un risotto (que j'adore!!) et de comment l'alléger et le réinterpréter sans beurre, ni parmesan, en utilisant des ingrédients saines, tout en gardant le goût et l'envie d'un plat gourmand, mais léger.
Comme céréale, au lieu du riz j'ai utilisé de l'orge perlé, qui est riche en anti-oxydants e fibres solubles et a des effets bénéfiques sur l'organisme: voilà donc pourquoi mon risotto s'appelle donc orgeotto.
J'ai associé l'orge aux lentilles, riches en protéines végétales, et aux carottes et j'ai utilisé de l'huile d'olive extra-vierge à la place du beurre. En fin de cuisson j'ai agrémenté le tout avec du jus de grenade fraîchement pressé qu'en caramélisant légèrement permet de faire la « liaison » sans ajouter d'autres matières graisses (dans un risotto traditionnel cette liaison est faite en ajoutant du beurre et du parmesan râpé). La grenade est un antioxydant aux nombreuses vertus pour la santé. Hors du feu, j'ai ajouté de l'origan et des graines de grenade frais à mon orgeotto, qui est devenu agréablement et légèrement sucré/salé.
C'est un plat complet, léger et gourmand et cet exercice m'a fait réfléchir sur le fait qu'avec un peu de fantaisie, on peu alléger plein de plats, même le plus traditionnels, comme un risotto.
On peut varier et réinventer les plats de façon plus saine et légère, tout en gardant leur goût et leur gaieté. Car avoir le cholestérol, comme c'est dans le cas de ma mère, ou chercher de perdre quelque kilo (comme dans mon cas), ou encore vouloir simplement observer une bonne hygiène de vie, n'empêche de pourvoir profiter pleinement d'une cuisine colorée, variée et gourmande.
Et voilà ma recette:


Orgeotto aux lentilles, carottes et grenade

 
INGREDIENTS (pour 4 personnes)
160 g de orge perlé
120 g de lentilles
120 g de carottes
1 oignon
3 cuil. à café d'huile d'olive extra-vierge
120 cl de bouillon de légumes dégraissé
2 grenades (+ 1 pour la finition du plat)
sel
origan

PREPARATION
Éplucher et émincer l'oignon et le mettre dans une casserole. Éplucher les carottes, les couper en petits dés et les ajouter aux oignons. Ajouter l'huile d'olive et faire revenir les oignons et les carottes 1 minute à feu moyen, en remuant avec une cuillère en bois.
Ajouter l'orge et le faire nacrer en le faisant cuire 1 minute. Ajouter ensuite les lentilles, couvrir avec le bouillon et faire cuire le tout 30 minutes, en mélangeant de temps en temps.
Entre temps, préparer le jus de grenade: éplucher les grenades et passer les graines dans un moulin à légumes pour en extraire le jus. Le filtrer dans une passoire fine avec un grand bol en-dessous pour éliminer les éventuelles résidus de graines.
Ajouter le jus de grenade à l'orgeotto, baisser à feu doux et poursuivre la cuisson 5 minutes. Mélanger continuellement avec la cuillère en bois pour faire la liaison de l'orgeotto (le jus de grenade va légèrement caraméliser en permettant la liaison).Rectifier éventuellement l'assaisonnement en fin de cuisson.
Dressage et finition: dresser l'orgeotto encore chaud dans les assiettes, saupoudrer avec de l'origan et décorer avec des graines de grenade (à manger avec l'orgeotto).

SUGGESTION
J'aime l'orgeotto et les lentilles quand ils sont « al dente », c'est à dire encore fermes au cœur. Les temps de cuisson que j'ai indiqué dans la recette sont donc pour ce type de résultat. Si vous aimez une texture plus fondante, poursuivez la cuisson de 5 à 10 minutes, selon vos goûts.
Pour voir sur le site « savoir réduire son cholestérol » toutes les recettes qui ont participé au concours jusqu'à présent (y compris la mienne) c'est par là.
Billet sponsorisé par 750g

Publié dans Recettes/Legumes et Végétarien

Imprimer

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Participant à cette conversation

Commentaires (33)

Charger les commentaires précédents

Archives

Le site partenaire:

Membre de:

 

Slow Food

 

Logo Blog Appetit Wikio - Top des blogs - Gastronomie Logo 750 grammes aime ce blog

Copyright © 2007 - 2016 Savoirs & Savoirs (Textes et Photos de Silvia Santucci). Tous droits réservés.
Développement Newgle